BuiltWithNOF
Fleuve Noir Spécial Police

Créée en 1949 par Armand de Caro et Guy Krill, elle fut inaugurée par Jean Bruce (Tu parles d’une ingénue) qui en signa les deux premiers titres. Bien qu’elle ait cessé d’exister en décembre 1987, (son dernier numéro – 2075 – dû à Michel Quint, a un titre en forme de clin d’œil, Bella Ciao), elle reste la troisième collection française par sa longévité et le nombre de titres édités. « Spécial-Police » inaugura, avec la collection « Noire et Rouge » (dite « La Flamme », plus spécialisée dans les romans érotiques), la maison d’édition *Fleuve Noir, et resta essentiellement consacrée à des auteurs français. Seuls trois étrangers, Herman Hillegendorf (allemand), Joseph Rosenberger (américain) avec sa série « Le Marchand de mort », et Albert Likhanov (russe), figureront au catalogue. Elle débute avec deux titres en 1949, dix en 1950, et progresse régulièrement pour atteindre quatre-vingt titres par an (1980). Au milieu des années 60, le tirage de chaque ouvrage dépassait les cent mille exemplaires. Si incontestablement San Antonio/Frédéric Dard fut l’auteur vedette de la collection avec soixante-dix-huit titres, d’autres jouèrent un rôle important, comme G. J. Arnaud ou les prolifiques André Lay (cent vingt-deux titres), Peter Randa (cent quatre), Mario Ropp (quatre-vingt seize).

La collection fut aussi une plaque tournante accueillant (parfois sous pseudonyme) certains auteurs de la «Série Noire», de «Un Mystère », ou de la défunte «Arabesque » : Ange Bastiani, Richard Caron, Gilles Morris-Dumoulin, Roger Faller, Fred Noro, Alain Page, Jean Mazarin. À partir de 1967, Léo Malet s’y refit une santé en livrant de nouveaux Nestor Burma. Dans les années 80, Gérard Delteil y débuta. Thierry Jonquet et Éric Kristy firent des passages brefs, mais remarqués. Son succès durable doit aussi beaucoup à Michel Gourdon, qui en illustra les couvertures jusqu’en 1978, date où le dessin fut remplacé par des photos pas toujours heureuses. Le retour aux illustrations en 1985 n’empêcha pourtant pas le déclin : « Spécial-Police » devenu « Polices » ne redressa pas la barre. François Richard, outre ses activités d’écrivain, en collaboration notamment avec Henri Bessières, assuma la direction de la collection jusqu’en 1975, parallèlement aux autres fleurons de la maison, (« Anticipation », « Espionnage », « Angoisse », « Aventurier », et « Grands romans »). Il eut, durant trois ans, comme adjoint Patrick Siry. Celui-ci, avec Suzanne Beaufils comme secrétaire, le remplaça avant de fonder sa propre maison d’édition qui fit long feu..

Texte de Paul Maugendre extrait du Dictionnaire des littératures policières (2003, éditions Joseph K, Nantes) publié ici avec l'autorisaton de Paul Maugendre, des éditions Joseph K et de Claude Mesplède.

logo_FN01

[ACCUEIL] [UN MYSTERE] [LA CHOUETTE] [OSCAR] [Détectice-Club] [NEO : Le Miroir Obscur] [Le Bandeau Noir] [Collection Minuit] [Presses Noires] [CarréNoir-JHChase(1)] [Fleuve Noir] [Spécial Police 1 - 21] [Spécial Police 22-42] [Spécial Police 43-63] [Spécial Police 64-83] [Spécial Police 84-100] [10-18]